"Mais je n'en veux pas, du confort. Je veux Dieu, je veux de la poésie, je veux du danger véritable, je veux de la liberté, je veux de la bonté. Je veux du péché." Le meilleur des mondes - Huxley

Publié dans : Romans XXI°

le 30/8/10

http://milkymoon.cowblog.fr/images/tsongor.jpg La mort du roi Tsongor
Laurent Gaudé
2002

Quatrième de couverture
Dans une Antiquité imaginaire, le vieux Tsongor, roi de Massaba, souverain d’un empire immense, s’apprête à marier sa fille. Mais au jour des fiançailles, un deuxième prétendant surgit. La guerre éclate : c’est Troie assiégée, c’est Thèbes livrée à la haine. Le monarque s’éteint; son plus jeune fils s’en va parcourir le continent pour édifier sept tombeaux à l’image de ce que fut le vénéré – et aussi le haïssable – roi Tsongor.
Roman des origines, récit épique et initiatique, le livre de Laurent Gaudé déploie dans une langue enivrante les étendards de la bravoure, la flamboyante beauté des héros, mais aussi l’insidieuse révélation, en eux, de la défaite. Car en chacun doit s’accomplir, de quelque manière, l’apprentissage de la honte.


Avis
Je n'avais jamais entendu parler de ce livre, je suis tombée dessus par hasard et me suis dit "pourquoi pas". Et quelle découverte ! Laurent Gaudé écrit avec une plume douce, mélancolique, mais sans jamais en faire des caisses. Vous savez, parfois on est plus sensible à un auteur parce que son écriture nous paraît tellement fluide, comme si c'étaient nos propres mots qui sortaient. Eh bien là c'était le cas, et ça me fait rarement cet effet quand je lis un livre.

Outre la plume, j'ai aussi adoré l'histoire. Ca m'a beaucoup rappelé les Nouvelles Orientales de Marguerite Yourcenar ; ces personnages, ces légendes, ces tribus, ces villes, ces lieux, ces paysages... Ce qui m'a plu aussi, c'est la noblesse que dégagent les personnages, simplement belle.

Le titre est très symbolique. On peut penser que ce livre fera le récit de Tsongor jusqu'à sa mort. Mais en fait, cette mort est simplement le commencement de l'histoire, et elle aura une répercussion énorme : la guerre. Ca a un petit côté Guerre de Troie d'ailleurs : deux prétendants venant de deux royaumes différents venus chacun pour épouser la fille du roi. La ressemblance s'arrête là, car Samilia, la fille du roi, ne choisira ni Kouame ni Sango Kerim.

Je crois que ce que j'ai préféré, c'est le voyage du plus jeune fils de Tsongor, Souba, qui doit édifier sept tombeaux à l'éfigie de son père dans tout le royaume. Chacun rivalise de prouesse architecturale (et j'y suis sensible, normal) ; dans un jardin suspendu, une grotte souterraine, une montagne, un immense arbre, une tour dans le désert..., et chacun représente une des facettes de la personnalité du roi.

Au cours de ce récit, chaque personnage se remettra en question, s'interrogera. Et si Tsongor n'était pas mort ? Pourquoi m'a t-il confié cette mission d'exil ? Quel héritage garderai-je de mon royaume ? Des réflexions souvent solitaires, et qui détermineront la destinée de chacun. Le terme qui convient le mieux par rapport à ce que j'ai ressenti, c'est de dire que j'ai trouvé ce livre extrêmement beau.

En résumé : Mon petit coup de coeur de l'été ; une plume douce et mélancolique, un magnifique récit.

Publié dans : Jeunesse

le 29/8/10

http://milkymoon.cowblog.fr/images/matilda.jpgMatilda
Roald Dahl
1988

Matilda's Contest : 1/14

Quatrième de couverture
Avant même d'avoir cinq ans, Matilda sait lire et écrire, connaît tout Dickens, tout Hemingway, a dévoré Kipling et Steinbeck. Pourtant son existence est loin d'être facile entre une mère indifférente, abrutie par la télévision et un père d'une franche malhonnêteté. Sans oublier Mlle Legourdin, la directrice de l'école, personnage redoutable qui voue à tous les enfants une haine implaccable. Sous la plume tendre et acerbe de Roald Dahl, les événements vont se précipiter, étranges, terribles, hilarants...

Avis
Que dire à part que c'est le livre qui m'a fait aimer les livres ? Je l'ai relu pour le Matilda's Contest, on se met dans le bain et maintenant c'est parti ! Matilda, petite fille à laquelle je me suis identifiée - et je dois pas être la seule -. Roald Dahl, l'auteur que je vénérais pendant mon enfance x). C'est un des rares livres d'enfant qui ne quittera jamais ma bibliothèque. Pas grand chose à ajouter, je pense juste que c'est une histoire à découvrir étant enfant, adulte ça n'a plus grand intérêt.

En résumé : Relecture, le livre qui m'a fait aimer les livres étant petite.

Publié dans : Policier

le 28/8/10

http://milkymoon.cowblog.fr/images/millenium3.jpgMillénium 3 : La reine dans le palais des courants d'air
(Luftslottet som sprängdes)
Stieg Larsson
2005


Quatrième de couverture
Que les lecteurs des deux premiers tomes de la trilogie Millénium ne lisent pas les lignes qui suivent s'ils préfèrent découvrir par eux-mêmes ce troisième volume d'une série rapidement devenue culte.
Le lecteur du deuxième tome l'espérait, son rêve est exaucé : Lisbeth n'est pas morte. Ce n'est cependant pas une raison pour crier victoire : Lisbeth, très mal en point, va rester coincée des semaines à l'hôpital, dans l'incapacité physique de bouger et d'agir. Coincée, elle l'est d'autant plus que pèsent sur elle diverses accusations qui la font placer en isolement par la police. Un ennui de taille : son père, qui la hait et qu'elle a frappé à coups de hache, se trouve dans le même hôpital, un peu en meilleur état qu'elle...
Il n'existe, par ailleurs, aucune raison pour que cessent les activités souterraines de quelques renégats de la Säpo, la police de sûreté. Pour rester cachés, ces gens de l'ombre auront sans doute intérêt à éliminer ceux qui les gênent ou qui savent.
Côté forces du bien, on peut compter sur Mikael Blomkvist, qui, d'une part, aime beaucoup Lisbeth mais ne peut pas la rencontrer, et, d'autre part, commence à concocter un beau scoop sur des secrets d'Etat qui pourraient, par la même occasion, blanchir à jamais Lisbeth. Mikael peut certainement compter sur l'aide d'Armanskij, reste à savoir s'il peut encore faire confiance à Erika Berger, passée maintenant rédactrice en chef d'une publication concurrente.

Avis
J'ai un avis partagé sur ce livre. D'un côté, je suis contente d'avoir pu retrouver Lisbeth, Mikael et tous ceux des tomes précédents. Le tome 2 nous laissait un peu en plan en plein milieu de l'action, alors j'étais impatiente de savoir comment ça allait se dénouer. D'un autre côté, j'ai trouvé que ce tome s'éloignait des deux autres. On est plutôt dans une affaire juridique, un procès, une affaire d'état, et c'est pas le genre de sujet qui me passionne. Ce que je veux dire, c'est que dans le tome 1 on cherche à élucider une disparition et on recherche un tueur psychopathe, dans le 2 on a trois meurtres à résoudre mêlés à un ex-espion soviétique. Dans ce tome, rien de nouveau, à part l'enquête plus approfondie sur la Säpo. Donc si on résume, j'ai bien aimé ce tome, mais je suis un peu déçue par rapport aux deux autres. Et puis même reproche que d'habitude quand à la traduction française merdique.
La fin est frustrante, parce que on se dit qu'il y aurait pu avoir une suite, y'a encore pas mal de mystères en plan, comme la relation entre Lisbeth Salander et Mikael Blomkvist, ou encore les capacités intellectuelles de Lisbeth. Je sais que Larsson avait commencé à écrire un quatrième tome avant de mourir subitement. Je doute qu'il soit publié, vu qu'il n'est même pas terminé, c'est trop dommage.

En résumé : Bien mais celui que j'ai le moins aimé de la trilogie.


Extrait
"Je crois que je n'ai jamais rien vécu de plus délirant. Quand ça sera fini, je pourrai fonder une association de bienfaisance. Je l'appellerai les Chevaliers de la Table Dingue, et son but sera d'organiser un dîner annuel où on dira du mal de Lisbeth Salander. Vous êtes tous membres."

Publié dans : Elucubrations

le 27/8/10

http://milkymoon.cowblog.fr/images/0782b-copie-1.png
Eh oui les amis, je suis rentrée.

Avant de vous parler de mes lectures, petit détour obligé pour vous parler de mes vacances. Je peux pas résumer la Toscane en 4 photos. C'est aussi des oliviers à perte de vue, des couchers de soleil derrière les montagnes, les fêtes de villages. C'est des vestiges de l'époque romaine à chaque coin de rue, mêlés à des chefs-d'oeuvre du quattrocento. C'est des façades de cathédrales renversantes, des dômes, des villas, des jardins partout. Et mon meilleur souvenir restera la Galerie des Offices à Florence, qui vaut largement ses heures de queue interminables.

http://milkymoon.cowblog.fr/images/392.png
http://milkymoon.cowblog.fr/images/176.png
http://milkymoon.cowblog.fr/images/5732.pngLucca, Florence, Pise, San Gimignano.

Publié dans : Challenges

le 4/8/10

Et on est parti pour un nouveau challenge : 1000 ans de littérature française, rien que ça ! Cette fois-ci, c'est Bookine l'organisatrice. Basé sur une émission présentée par Jean d'Ormesson et Olivier Barrot, ce challenge nous propose de découvrir la littérature française depuis ses débuts il y a 1 000 ans, jusqu'à aujourd'hui, ce qui nous fait 80 thèmes au programme. Un challenge fait pour moi, à un rythme posé, qui s'annonce très enrichissant.
 
Comment ça va se dérouler ? Chaque trimestre sera organisée une lecture commune. Bookine nous présentera tout d'abord le thème sur son blog, avec la sélection de livres proposée par Jean d'Ormesson et Olivier Barrot sur ce thème. On choisit le ou les livres qu'on veut, on le lit, et on publie son billet pour la date fixée. Les thèmes seront regroupés par deux, voire trois, pour éviter que le challenge ne dure des années.


Pour avoir toutes les informations et s'inscrire, c'est par → ICI.

http://milkymoon.cowblog.fr/images/LogoChallenge1000anslitteraturefce.jpg


Ci-dessous le planning des LC que j'actualiserai, parce que je sens que je vais oublier les dates.
Chaque thème vous renverra à une fiche de présentation faite par Bookine que je trouve très bien.
mon choix probable pour la LC.

♠ LC1 : 1er week-end d'Octobre 2010 (2 et 3)
1/ Des chansons de geste à Chrétien de Troyes Tristan et Iseut
2/ Les premiers romans, les chroniqueurs
LC2 : 1er week-end de Décembre 2010 (4 et 5)
3/ François Villon et Clément Marot, deux poètes du XVe poèmes de François Villon
4/ François Rabelais
LC3 : 1er week-end de Février 2011 (5 et 6)
5/ Ronsard et la Pléiade Défense et illustration de la langue française
6/ Michel de Montaigne
LC4 : 1er week-end d'Avril 2011 (2 et 3)
7/ Molière L'école des femmes
8/ La Fontaine/ Boileau

<< Post | 3 | 4 | 5 | 6 | Ante >>

Créer un podcast