"Plus de ces morceaux d'une éloquence sublime, plus de ces productions marquées au coin de l'ivresse et du génie : tout est raisonné, compassé, académique et plat." Jacques le Fataliste - Diderot

Publié dans : Didactique

le 19/2/11

http://milkymoon.cowblog.fr/images/defense.jpgDéfense et illustration de la langue française
Joachim du Bellay
1549


Challenge 1000 ans de littérature française : LC 3
Thème : Ronsard et la Pléiade

Tout d'abord, veuillez m'excuser pour ce retard, et maintenant place à du Bellay, que je vous présente en bonne et due forme ce grand manifeste de la langue française. Un résumé n'aura pas vraiment sa place ici, parlons en succinctement : à l'époque, le latin est la langue officielle des érudits, penseurs, scientifiques, etc. Le français est, pour sa part, la langue parlée du peuple. Mais lorsque François 1er devient roi, il fait passer un décret proclamant que désormais, le français serait la langue officielle du royaume. Imaginez-vous les contestations fuser des deux côtés : les partisans du latin, langue noble du savoir depuis l'Antiquité, contre ces modernes défendant une langue n'ayant même pas de règles de grammaire stables. Rappelons aussi que c'est l'époque des changements, de l'Humanisme et de la Renaissance, renaissance littéraire dans le cas présent. Ca, c'était la petite note historique.


Joachim du Bellay fait parti du groupe des poètes de la Pléiade (comptant également Pierre de Ronsard). Ces poètes rompent avec leurs prédécesseurs puisqu'ils veulent exercer leur art non plus en latin mais en français. Les idées de la Pléiade sont rassemblées dans ce manifeste Défense et illustration de la langue française. Dans une première partie, du Bellay s'emploie à défendre la langue française, et dans une seconde il évoque différentes manières de l'enrichir par des emprunts au grec ou latin, la fabrication de néologismes, le rappel de mots disparus, etc. Dans cet écrit il fait de nombreuses références aux langues grecque et latine ainsi qu'à leurs auteurs les plus connus (Cicéron, Virgile...) pour montrer comment ces langues-ci, quand elles n'étaient qu'à leurs débuts, ont su s'enrichir et ainsi comment la langue française peut prendre exemple sur elles pour se développer. Du Bellay donne des conseils de versification pour les poètes et nous dit que les traductions sont insuffisantes pour rendre justice à la beauté de la langue.

En résumé : Cet ouvrage, avant d'être un réquisitoire de notre chère langue, est  surtout un manifeste des idées de la Pléiade qui nous dit comment l'enrichir.


Extraits
* "Tout arbre qui naît, fleurit et fructifie bientôt, bientôt aussi envieillisse et meure ; et au contraire celui durer par longues années qui a longuement travaillé à jeter ses racines."

* "Il y a cinq parties de bien dire : l’invention, l’élocution, la disposition, la mémoire et la prononciation."

* "Je ne croirai jamais qu’on puisse bien apprendre tout cela des traducteurs, parce qu’il est impossible de le rendre avec la même grâce dont l’auteur en a usé."

Publié dans : Didactique

le 20/3/10

http://milkymoon.cowblog.fr/images/Livres/freudd.gifCinq leçons sur la psychanalyse
Sigmund Freud
1909 (conférence)
1924 (première traduction française)
 

Quatrième de couverture
Les deux textes contenus dans ce livre constituent une présentation de la psychanalyse qui s'adresse d'abord aux non-spécialistes. Les Cinq leçons sur la psychanalyse sont les conférences prononcées par Freud en 1909 lors de son voyage aux Etats-Unis, où la psychanalyse était encore largement ignorée. On y trouve un récit des origines de la psychanalyse, "inventée" par l'hystérique Anna O., mais aussi une introduction aux problèmes centraux : la sexualité infantile, l'interprétation des rêves, le complexe d'OEdipe. Freud conclut sur la nature des névroses et le refuge dans la maladie.
Dans la Contribution à l'histoire du mouvement psychanalytique (1914), Freud retrace les débuts difficiles de la psychanalyse et les résistances qu'elle rencontra. Il précise sa réflexion sur certains points litigieux, liés principalement au concept de "libido".

Avis
Je vous avais déjà parlé de ma lecture Du rêve et son interprétation. Je l'avais adoré, cette lecture avait été un vrai puis de sciences. Dans les 5 leçons présentées ici j'ai retrouvé la même chose. Je ne vous cache pas qu'il faut s'accrocher pour vraiment prendre le temps de comprendre. J'aime le langage didactique qu'emploie Freud, avec des exemples qui explicitent vraiment ses propos. Je vais vous parler vite fait des 5 leçons, ou du moins ce que j'en ai compris.

Première leçon : Il étudie les comportements hystériques. Ceux-ci sont provoqués par des "traumatismes" antérieurs que le sujet a immédiatement refoulés dans son esprit. Cependant le traumatisme ne disparait pas, il emprunte d'autres moyens pour s'exprimer (exemple : oubli total de sa langue maternelle pendant une crise alors qu'on la maîtrise parfaitement habituellement). Le moyen de guérir une hystérie, autre que l'hypnose, est de faire remonter le sujet jusqu'à l'évènement qui est à l'origine de son traumatisme.

Deuxième leçon : D'après ses analyses des comportements hystériques, Freud établit une distinction entre notre conscient et notre inconscient. Les idées refoulées vont dans notre inconscient, cependant elles peuvent s'expriment par d'autres moyens à notre conscient (névroses ou rêves).

Troisième leçon : Les rêves comme manifestation de notre inconscient  → voir cet article.

Quatrième leçon : Selon Freud, un grand nombre de symptômes sont liés à la sexualité, et plus particulièrement la sexualité infantile. Au cours de l'éducation, l'idée de sexualité est réprimée au nom de valeurs plus "morales". Après j'avoue ne pas avoir suivi Freud dans son délire, ses explications ne m'ont pas vraiment convaincue, peut-être qu'avec plus d'explications qui sait ?

Cinquième leçon : Nos idées refoulées dans notre inconscient peuvent aussi trouver refuge dans la maladie. Elles peuvent aussi s'exprimer au quotidien, sous des gestes d'apparence banale (exemple: le fait de tripoter un stylo pour s'occuper les mains).


En résumé : Freud introduit la psychanalyse en mettant en évidence l'inconscient et en décrit ses manifestations, une lecture riche en informations et révélations.


Extraits
"L'interprétation des rêves est en réalité la voie royale de la connaissance de l'inconscient."

"Quand on me demande comment peut-on devenir psychanaliste, je réponds : par l'étude de ses propres rêves."

Publié dans : Didactique

le 29/9/09

http://milkymoon.cowblog.fr/images/Livres/bouddhisme.jpgPetite histoire du bouddhisme
Jean-Noël Robert
2008

Quatrième de couverture
" Le mal, que l'on s'en abstienne,
Le bien, que l'on s'y consacre,
La pensée, qu'on la purifie,
Telle est la doctrine des Eveillés."


Ainsi fut chantée la morale bouddhique il y a plus de deux mille ans. Contemplation, méditation, travail sur soi... le bouddhisme fascine. Depuis plus d'un demi-siècle, il séduit le monde entier par la variété de ses pratiques et de ses approches. Qui était Bouddha ? Qu'est-ce que le Grand Véhicule ? Comment et pourquoi le bouddhisme est-il arrivé en Occident ?

Avis
J'ai lu ce livre par simple désir d'assouvir ma curiosité. Il présente les choses fondamentales du bouddhisme comme les trois joyaux : le Bouddha, le Dharma, le Samgha, les trois corbeilles, les 8 étapes de la marche à l'Eveil... C'est clair dans l'ensemble, cependant j'ai trouvé que les explications étaient trop basées sur des dates, des noms trop lointains (par ex.; c'est méga intéressant de nous dire que le bodhisattva Avalokiteshvara a vécu au IIème siècle). Y'a aussi beaucoup de concepts qui se contredisent dans les branches de la "religion" donc ce n'est pas évident à comprendre, et encore le terme religion n'est pas approprié dans le sens où on ne vénère aucun dieu (les dieux sont placés à niveau égal des hommes). En fait je crois qu'à défaut de répondre à certaines questions, ce petit livre en soulève d'autres. Le tiers du livre nous explique la propagation du bouddhisme de l'Asie à la Chine, au Tibet, à la Mongolie, à l'Inde, ce n'est pas ce qui m'intéressait à la base donc j'ai zappé. Ca ne change pas malgré tout mon attrait pour cette culture.

En résumé : Clair sur les fondements du bouddhisme, inintéressant sur les bords....

Publié dans : Didactique

le 23/9/09

http://milkymoon.cowblog.fr/images/Livres/freud.jpgSur le rêve
Freud
1900

Quatrième de couverture
Freud expose, avec la précision et la simplicité didactiques qu'on lui connaît, sa conception du rêve. C'est tout ce qu'il nomme le travail du rêve qui est démontré, laissant apparaître ses mécanismes. Au-delà du rêve proprement dit, c'est aux lois qui régissent l'inconscient que ce petit livre lumineux donne accès.

Avis
Je me suis demandée sur quel livre je pourrais faire un article aujourd'hui, c'est là que j'ai vu qu'on fêtait les 70 ans de la mort de l'ami Freud. Alors voilà, quand j'avais encore du temps à tuer pendant les vacances, mon instinct de scientifique a voulu que je lise ce livre. Freud écrit que "le rêve est la voie royale de l'inconscient". Donc, dans nos rêves, il y a forcément une part de vérité. Même si au premier abord, il paraît insensé, il est très révélateur. En fait, notre conscience "bloque, refoule" certaines idées. Lors du sommeil, la conscience ne peut plus bloquer ces idées, c'est pour ça qu'on rêve parfois de choses très bizarres. Freud nous dit aussi que tout ce dont on rêve la nuit est en rapport avec la veille, même si parfois il faut aller chercher loin pour trouver le lien. J'ai trouvé son raisonnement très clair et facile à comprendre, après ce n'est pas du tout de la littérature pure et dure, mais j'ai toujours été fascinée par les rêves. D'ailleurs, depuis cette lecture, je note les miens dans un carnet, car y'a des rêves que je ne voudrais jamais oublier.

En résumé : Lecture super intéressante et très claire, maintenant je m'intéresse de près à mes rêves.

<< Post | 1 | Ante >>

Créer un podcast