"Ils ont dit : Tu es devenu fou à cause de celui que tu aimes. J'ai dit : La saveur de la vie n'est que pour les fous. " Yâfi'î, Raoudh al rayâhîn

Publié dans : Théâtre

le 5/12/09

http://milkymoon.cowblog.fr/images/Livres/lecidcouv.jpgLe Cid
Pierre Corneille
1637
 
Résumé
Rodrigue doit venger son père en tuant le père de Chimène, la femme qu'il aime.

Avis
C'est une très belle pièce, sur l'honneur et l'amour. J'ai bien aimé cette dualité : au XVIIème en Espagne, l'honneur de la famille prime sur les sentiments. A cette époque, si ton père se fait insulter par quelqu'un, tu devras le tuer, c'est aussi simple. C'est étonnant que Rodrigue préfère venger son père plutôt que suivre son amour, et d'ailleurs c'est résumé dans ces vers : "Préférant son honneur à Chimène, et Chimène à sa vie". Oui ça fait vraiment mélodramatique : "Je t'aime mais j'ai tué ton père donc je dois mouriiir". Corneille explore un nouveau genre : la tragicomédie. J'ai été très sensible à la plume de Corneille, et le rapport honneur/ amour/ vie est bien traité.
Il paraît qu'il existe une polémique comme quoi Molière et Corneille seraient une seule et même personne ... Bon moi ça me semble louche.

En résumé : J'ai bien aimé cette pièce et la plume de l'auteur, bien que les réactions des personnages m'aient parue parfois excessives.


Extraits
* "Ô rage ! ô desespoir ! ô vieillesse ennemie !"

* "Va, cours, vole et nous venge."

* "A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire."

* "Va, je ne te hais point."

* "Préférant son honneur à Chimène, et Chimène à sa vie."

* "L'amour, ce doux auteur de mes cruels supplices,
aux esprits des amants apprend trop d'artifices."

Publié dans : Théâtre

le 19/9/09

http://milkymoon.cowblog.fr/images/Livres/ruyblas.gif Ruy Blas
Victor Hugo
1838

Résumé
Le héros de ce drame romantique, Ruy Blas, déploie son intelligence et son éloquence, tant pour dénoncer et humilier une oligarchie accapareuse des biens de l'État que pour se montrer digne d'aimer la reine d'Espagne. Mais cette voix du peuple, éprise de justice, éclairée par l'amour, est prisonnière d'une livrée de valet et d'un maître attaché à perdre la réputation de la reine en lui donnant « son laquais pour amant ».

Avis
J'avais déjà lu du Victor Hugo, mais pas dans le genre théâtral, et je dois dire que c'est aussi excellent ! La rhétorique de Ruy Blas m'a impressionnée, Hugo est vraiment un maître, beaucoup beaucoup aimé ! J'ai trouvé que l'image à gauche représentait intelligemment la pièce : comme pour le jeu de cartes, dans la pièce le jeu de l'amour se joue entre un valet et une reine. Cette pièce me rappelle Le Cid, qui se passe aussi à la cours du roi d'Espagne.

En résumé : J'ai été impressionnée par la rhétorique employée dans la pièce.


Extraits
* "Je vis avec les loups, non avec les serpents."

* "drapant sa gueuserie avec son arrogance"

* "Quand la bouche dit oui, le regard dit peut-être."

* "Oh ! le pauvre héron ! près de l'eau qui le tente
Il se tient. Il attrappe, après un jour d'attente,
Un bonjour, un bonsoir, souvent un mot bien sec,
Et s'en va tout joyeux, cette pâture au bec."

* "Dieu s'est fait homme ; soit - le diable s'est fait femme !"

<< Post | 1 | Ante >>

Créer un podcast