"Il m'a expliqué en souriant que rien n'est blanc ou noir et que le blanc, c'est souvent le noir qui se cache et le noir c'est parfois le blanc qui s'est fait avoir." La vie devant soi - Gary

Publié dans : Sommaires & Co

le 16/9/09

Mes meilleures lectures

Le roman de Renart, Anonyme
Tristan et Iseut, Anonyme
Le bonheur en littérature, Collectif
A
Le Grand Meaulnes, Alain-Fournier
L'erreur est humaine, Woody Allen
Pour en finir une bonne fois pour toutes avec la culture, Woody Allen
Poésies, Guillaume Apollinaire
Orgueil et Préjugés, Jane Austen
B
L'élégance du hérisson, Muriel Barbery
Le Spleen de Paris, Charles Baudelaire
99 F, Frédéric Beigbeder
Défense et illustration de la langue française, Joachim du Bellay
C

La vie est un songe, Pedro Calderon
L'étranger , Albert Camus
La peste, Albert Camus
La controverse de Valladolid, Jean-Claude Carrière
Voyage au bout de la nuit, Louis-Ferdinand Céline
Le Cid, Pierre Corneille
D
Matilda, Roald Dahl
Jacques le fataliste, Denis Diderot
La Dame aux camélias, Alexandre Dumas (fils)
E
Comment voyager avec un saumon, Umberto Eco
Lettre à Ménécée, Epicure
F
Chat en Poche, Georges Feydeau
Occupe-toi d'Amélie, Georges Feydeau
Madame Bovary, Gustave Flaubert
Cinq leçons sur la psychanalyse, Sigmund Freud
Sur le rêve, Sigmund Freud
Le colosse d'argile, Philippe Fusaro
G
La vie devant soi, Romain Gary
La mort du roi Tsongor , Laurent Gaudé
La symphonie pastorale, André Gide
Un roi sans divertissement, Jean Giono
Supplément au voyage de Cook, Jean Giraudoux
La sorcière de la rue Mouffetard et autres contes de la rue Broca, Pierre Gripari
H
Le dernier jour d'un condamné, Victor Hugo
Ruy Blas, Victor Hugo
Le meilleur des mondes, Aldous Huxley
I
La cantatrice chauve, Eugène Ionesco
J
L'île des Gauchers, Alexandre Jardin
Ubu Roi, Alfred Jarry
K
La métamorphose, Franz Kafka
Le procès, Franz Kafka
L
Millénium 1 : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, Stieg Larsson
Millénium 2 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, Stieg Larsson
Millénium 3 : La reine dans le palais des courants d'air, Stieg Larsson
Les trente millions de Gladiator, Eugène Labiche
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee
Si c'est un homme, Primo Levi
Pourquoi j'ai mangé mon père, Roy Lewis
M
Bel-Ami, Guy de Maupassant
La peur et autres contes fantastiques, Guy de Maupassant
Amphitryon, Molière
Les précieuses ridicules, Molière
Il ne faut jurer de rien, Alfred de Musset
On ne badine pas avec l'amour, Alfred de Musset
Les caprices de Marianne, Alfred de Musset
N
Antéchrista, Amélie Nothomb
Cosmétique de l'ennemi, Amélie Nothomb
Hygiène de l'assassin, Amélie Nothomb
Journal d'Hirondelle, Amélie Nothomb
Les combustibles, Amélie Nothomb
Le sabotage amoureux, Amélie Nothomb
Métaphysique des tubes, Amélie Nothomb
Robert des noms propres, Amélie Nothomb
O
La révolte des accents, Erik Orsenna
Et si on dansait ?, Erik Orsenna
1984, George Orwell
P
La disparition, Georges Perec
Hell, Lolita Pille
Q

Exercices de style, Raymond Queneau
Zazie dans le Métro, Raymond Queneau
R
Phèdre, Jean Racine
Le roman de Rabelais, Michel Ragon
Art, Yasmina Reza
Petite histoire du bouddhisme, Jean-Noël Robert
Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand
Globalia, Jean Christophe Rufin
S

Le vieux qui lisait des romans d'amour, Luis Sepúlveda
Hamlet, William Shakespeare
Le marchand de Venise, William Shakespeare
Le Rouge et le Noir, Stendhal
T
Le magasin des suicides, Jean Teulé
U
L'ami retrouvé, Fred Uhlman
V
L'arrache-coeur, Boris Vian
L'écume des jours, Boris Vian
Poèmes, François Villon
Candide ou l'Optimisme, Voltaire
W
Le portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde
Le Prince Heureux, Oscar Wilde
Les Thanatonautes, Bernard Werber
L'Empire des anges, Bernard Werber
Nous les dieux, Bernard Werber
Le Souffle des dieux, Bernard Werber
Le Mystère des dieux, Bernard Werber
Y
Nouvelles orientales, Marguerite Yourcenar
Z

L'assommoir, Emile Zola
Au Bonheur des Dames, Emile Zola
La confusion des sentiments, Stefan Zweig
Le joueur d'échecs, Stefan Zweig
Lettre d'une inconnue, Stefan Zweig

Vos élucubrations

Ajouter

En résumé : Le récit d'un homme étranger à la société et à lui-même, victime de l'absurdité de son époque. Beaucoup aimé, surtout la fin. Du grand art je l'admets.
Je crois que le mieux pour parler de ce livre est de commencer par sa source d'inspiration.
Nous lecteur, on connait les circonstances de son acte, et on ne peut pas voir ce procès autrement que comme une énorme injustice, et ç'en est risible vu les preuves pathétiques de sa culpabilité (le fait qu'il n'ait pas pleuré à l'enterrement de sa mère des mois auparavant).
 

Ajouter









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://milkymoon.cowblog.fr/trackback/2905788

 

<< Post | 1 | 2 | 3 | Ante >>

Créer un podcast