"Ah il y en a qui vont au Théâtre pour se faire des émotions ! Mais je vous le dis : il est ici le théâtre !" Voyage au bout de la nuit - Céline

Publié dans : Romans XIX°

le 26/9/09

http://milkymoon.cowblog.fr/images/Livres/LeRougeetleNoirouvrageprogramme.gifLe Rouge et le Noir
Stendhal
1830

Quatrième de couverture
Après trente ans de travail acharné, Stendhal est digne d'improviser ; il sait peindre d'un premier trait, d'un seul trait. Il a lentement créé cet instrument de prose rapide, qui est lui-même : son style le plus parfait est devenu sa voix naturelle. L'originalité n'est plus qu'un but qu'ils se propose : elle est en lui...
La revanche imaginaire, ce rêve de compensation qui succède à la douleur de l'échec et en marque la convalescence, est un des excitants les plus forts de l'imagination créatrice. C'est sous cet aspect de revanche imaginaire qu'il faut voir la transposition de Stendhal en Julien, sa minceur. Les souvenirs directs gardent leur accent secret et déchirant parce qu'ils sont placés parmi les enthousiasmes de la revanche imaginaire." Jean Prévost

Avis
Alors tout d'abord, c'est quoi cette quatrième de couverture ? L'histoire n'est même pas annoncée, et je vois pas où est l'intérêt de nous parler de la "revanche imaginaire". Non mais franchement. Bref, voici l'histoire :
Julien, jeune provincial, entre en tant que précepteur chez les Rênal. Sa rigueur et son orgueil rendront l'amour qu'il partage avec Madame de Rênal impossible. Il entre en séminaire pendant plusieurs années puis devient secrétaire du Marquis de la Mole à Paris. C'est là qu'il rencontre Mathilde, son "double" féminin. Partagé entre ses sentiments pour Madame de Rênal et ceux pour Mathilde, malgré son ambition, il est poussé à faire un acte, un acte qui pourrait bien lui coûter la vie.

Je crois que je ne me suis jamais autant identifiée à un personnage de roman qu'à Julien. C'était comme si Stendhal anticipait mes réactions, savait de quelle manière je réagirais. J'aime bien ce personnage, il est super ambigü : modeste, orgueilleux, intelligent, pudique par rapport à ses sentiments. Il est fort et faible à la fois, c'est ce qui fait tout le mystère de Julien, et tout son intérêt.
Les moments de confrontation entre Julien et Mathilde étaient juste géniaux. Je voulais à tout prix savoir ce qui se passerait quand ces deux esprits si similaires s'affronteraient. Je trouve que Mathilde et Julien n'étaient pas "compatibles" car ils pensaient de la même façon. C'était captivant mais effrayant vous voyez. Pour moi ce n'était pas de l'amour comme avec Madame de Rênal, c'était plutôt une sorte de fascination l'un envers l'autre.
Et puis j'ai un faible pour les prisonniers dans les livres, donc encore une fois la fin m'a ravie. J'avais pour objectif de lire ce roman avant mon bac de français, voilà chose faite. Comme il est catalogué dans les classiques, j'avais un peu peur d'être déçue par un livre de 600 pages, mais au final y'a eu beaucoup de choses très intéressantes. Cela dit, un voile plane encore pour moi au niveau du titre, j'ai lu quelques trucs dessus mais ça ne m'a pas vraiment éclairée.

En résumé : Trèèèèès longue lecture, et vous savez que ça me motive moyennement. Au final j'ai surtout aimé les passages entre Mathilde et Julien.

 

Extraits
* "L'importance ! Monsieur, n'est-ce rien ? Le respect des sots, l'ébahissement des enfants, l'envie des riches, le mépris du sage." ( de Barnave, en épigraphe)

* "Julien la regarda froidement avec des yeux où se peignait le plus souverain mépris."

* "vide de sens, niais, faible, en un mot féminin."

* "L'amour fait les égalités et ne les cherche pas"
(de Corneille, en épigraphe)

* "Leur bonheur avait quelque fois la physionomie du crime."

* "La parole a été donnée à l'homme pour cacher sa pensée."
(de Malagrida, en épigraphe)

* "Illustre et vaste corporation à laquelle j'ai l'honneur d'appartenir, je ne suis qu'un sot."

* "Je sens que je vous aime de l'amour le plus violent."

* "Tout bon raisonnement offense."

* "Voici toute ma politique : j'aime la musique ; la peinture ; un bon livre est un évènement pour moi."

* "Toute vraie passion ne songe qu'à elle."

* "Il ne faut jamais dire le hasard, mon enfant, dites la Providence."

* "Un coeur un peu sensible voit l'artifice."

* "Il avait un désavantage énorme aux yeux de la beauté, il était fort laid."

* "Il méprise les autres et c'est pour cela que je ne le méprise pas."

* "Elle avait infiniment d'esprit, et cet esprit triomphait dans l'art de torturer les amours propres et de leur infliger des blessures cruelles."

* "Oui, couvrir de ridicule cet être si odieux, que j'appelle moi, m'amusera."

* "Elle lui proposa sérieusement de se tuer avec lui."

* "Grand Dieu ! Pourquoi suis-je moi?"

Vos élucubrations

Ajouter

Par Les-Vies-Dansent le 22/10/09
Ah, ce livre, il était présent dans la bibliothèque de ma grand-mère, il m'intriguait souvent, lorsque j'étais petite. rouge et noir, forcément, ce sont les couleurs que je préfère.
Je ne l'ai pas lu, cela dit, après avoir lu ton article, je vais peut-être m'y mettre. Je garde ça dans un coin de ma cervelle, quand j'aurai de nouveau un peu d'argent, et surtout que j'aurais finis les livres que j'ai en cours de lecture actuellement, je m'y mettrai ! ^^

Bonne continuation, et bonne journée.
Par Raison-et-sentiments le 22/11/09
Je l'ai commencé en Terminale et j'aimais plutôt bien ... je me demande pourquoi je me suis arrêté en cours de route alors ...
Par Akkantha le 24/11/09
Héhé, alors bon courage d'avance. Par rapport au titre, le Rouge et le noir, si tu trouves une explication...
Par Akkantha le 24/11/09
Peut-être parce que ce livre est long, lent, lourd, descriptif, fait 600 pages, est énorme, et ne donne pas de répit au lecteur x). Bon je dis ça, mais j'ai bien aimé les personnages de Julien et Mathilde quand même, et je sais que tu as lu plus gros que ça :p
Par kozmic-blues le 24/6/10
Ce livre est ma bible, mon maître, mon dieu ! :-) je l'ai lu 2 fois et je vais probablement le relire encore ... J'aime bien les pavés, si l'histoire est bien, on reste looongtemps avec les personnages, donc je me suis vraiment régalée.

Pour le titre, il y a plusieurs interprétations, mais celle que j'avais retenue (d'une préface de ce roman)et que
- rouge : couleur de l'amour
- noir : couleur de la soutane ...
Les deux couleurs étant normalement incompatible, mais Julien, lui, associe les 2.
Je ne sais pas si l'auteur pensait vraiment à ça, mais j'aime bien l'explication :)
Par Akkantha le 24/6/10
Ah oui intéressant comme explication ! Moi je crois que j'avais lu un truc en rapport avec l'armée mais je me souviens pas du tout ce que ça racontait..
Par Mot.PaSsant le 26/6/10
J'ai mis énormément de temps avant de pouvoir franchir la description de Verrières. Je m'y suis remise plusieurs fois, j'ai bien failli abandonner définitivement. Et puis je me suis péniblement décidée à filer la lecture, jusque à l'acmé de la tentative d'assassinat, qui m'a bouleversée. Finalement tout va très vite si l'on accepte de se soumettre au rythme allègre de Stendhal...
=)
Par Neeria le 10/7/10
Le Rouge c'est la carrière militaire, le Noir la carrière ecclésiastique. Si je me trompe pas, je l'ai lu dans la préface.
J'ai assez aimé malgré que j'ai mis longtemps à m'y mettre, j'ai surtout apprécié les passages au château de Verrières et Vergy.
Mathilde m'énerve xD. J'apprécie Julien et Madame de Rênal.

Pour plus d'infos : mon article :).
Par Akkantha le 10/7/10
Oui voilà c'est exactement ça que j'avais lu (dans la préface apparemment)!
Le tiers du livre nous explique la propagation du bouddhisme de l'Asie à la Chine, au Tibet, à la Mongolie, à l'Inde, ce n'est pas ce qui m'intéressait à la base donc j'ai zappé. Ca ne change pas malgré tout mon attrait pour cette culture.
"Elle avait infiniment d'esprit, et cet esprit triomphait dans l'art de torturer les amours propres et de leur infliger des blessures cruelles."
J'ai lu ce livre par simple désir d'assouvir ma curiosité.
 

Ajouter









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://milkymoon.cowblog.fr/trackback/2910686

 

<< Post | 1 | 2 | 3 | Ante >>

Créer un podcast