"Il faut bien vivre, n'est-ce pas? Et de quoi vit-on? je vous le demande. De l'air du temps bien sûr - du moins en partie, dirai-je, et l'on en meurt aussi -, mais plus capitalement de cette substantifique moelle qu'est le fric." Zazie dans le métro - Queneau

Publié dans : Théâtre

le 11/10/09

http://milkymoon.cowblog.fr/images/Livres/musset.jpgLes caprices de Marianne
Alfred de Musset
1833
 
Challenge ABC : 3/26

Résumé
Coelio aime Marianne mais n'ose lui avouer ses sentiments. Il demande de l'aide à son ami Octave pour conquérir le coeur de Marianne. Peu à peu celle-ci tombe amoureuse d'Octave. Entre temps, son mari la soupçonne d'adultère et envoie des gardes pour tuer son amant...

Avis
Pièce courte et histoire assez banale avec un triangle amoureux. Elle a remonté dans mon estime grâce à la dernière phrase dite par Octave. Je l'avais dit dans un autre article, mais j'adore quand les livres se terminent par une phrase marquante, qui donne le dernier coup à l'histoire, ou qui offre une autre perspective de lecture. On a ici un Musset toujours en finesse et des répliques sur l'amour toujours aussi délicieuses, mais c'est pas cette pièce de l'auteur que je conseillerais, j'ai largement préféré On ne badine pas avec l'amour par exemple.

En résumé : Sans plus...

Vos élucubrations

Ajouter

Par Raison-et-sentiments le 22/11/09
Ça m'a fait pareil pour Le songe d'une nuit d'été de Shakespeare, la dernière phrase de Puck a vraiment changé toute l'opinion que je me faisais de la pièce !
Je n'ai lu que On ne badine pas avec l'amour de cet auteur que j'avais plutôt bien aimé et depuis j'ai acheté Lorenzaccio, tu l'as lu ?
Par Akkantha le 24/11/09
Ah il faudra que je le lise alors, j'adore ce genre de fin qui bouleverse tout!

Ouai On ne badine pas avec l'amour j'avais trouvé ça excellent. Lorenzaccio je l'avais commencé mais je n'ai pas pu le finir, la prochaine fois que je retourne chez mes grands-parents x). En tout cas ça avait l'air pas mal, je peux pas en dire plus sur le peu que j'ai lu ^^.
Tout le monde connait le terme "sosie", mais on n'emploie moins celui d' "amphitryon", qui désigne l'hôte chez qui on mange.
Y'a pas mal d'endroits sur le net où on peut trouver les textes en intégralité, j'vous mets celui-ci parce que je sais que vous aurez la flemme de chercher :]
Ce que j'ai aimé dans ce livre, c'est qu'on ne sait pas de quoi est accusé le personnage, du coup on ne prend pas parti dans le fait si oui ou non il mérite d'être condamné à mort. Le condamné ne conteste pas qu'il est coupable
Par https://www.mcc-77.fr le 27/5/16
Je pense que l'intérêt de la pièce réside surtout dans la mise en scène.
 

Ajouter









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://milkymoon.cowblog.fr/trackback/2916861

 

<< Post | 1 | 2 | 3 | Ante >>

Créer un podcast