"Avec un peu d'imagination et de style, rien de plus aisé que de filer un roman." Jacques le Fataliste - Diderot

Publié dans : Romans XX°

le 7/3/10

http://milkymoon.cowblog.fr/images/Livres/vian.jpgL'Arrache-coeur
Boris Vian
1953

Challenge ABC : 18/26

Quatrième de couverture
Voilà un coin de campagne où l'on a de drôles de façons...La foire aux vieux, par exemple. Curieuse institution ! On sait bien aussi que tous les enfants peuvent voler comme des oiseaux dès qu'ils étendent leurs bras - mais est-ce une raison suffisante pour les enfermer derrière des murs de plus en plus hauts, de plus en plus clos ? Le psychiatre Jacquemort se le demande - puis ne se le demande plus, car il a trop à faire avec la honte des autres, qui s'écoule dans un bien sale ruisseau.
Mais nous, qui restons sur la rive, nous voyons que Boris Vian décrit simplement notre monde. En prenant chacun de nos mots habituels au pied de la lettre, il nous révèle le monstrueux pays qui nous entoure, celui de nos désirs les plus implacables, où chaque amour cache une haine, où les hommes rêvent de navires, et les femmes de murailles.

Avis
Ce fut un plaisir de retrouver cette même poésie que dans L'écume des jours, livre qui m'avait fait découvrir Vian. Un univers déboussolant, déstabilisant (une foire aux vieux, des enfants qui volent, des spectacles de Luxe ; on a jamais vu ça) où l'imagination s'immisce dans la réalité. Ce mélange de poésie et de noirceur à la fois, peut-être même encore plus accentué ici quand dans l'Ecume des jours, détourne la réalité pour en proposer une autre, mais bien plus proche de nous qu'elle n'y paraît.

Au début, on est un peu choqué de ce qui se passe au village, il y a un ou deux passages vraiment durs à lire. On a le même regard que Jacquemort, qui découvre avec horreur et honte le fonctionnement du village. Mais le plus effrayant c'est que personne hormis le nouveau venu ne semble être gêné de frapper les apprentis, de torturer les bêtes, etc. Puis au fur et à mesure, tout comme Jacquemort, on s'habitue. J'ai trouvé la fin un peu plus lente, et surtout concentrée sur les enfants de Clémentine, le village et le psychiatre étant mis de côté.

J'ai adoré les délires de Vian avec la langue, comme par exemple son emploi excessif du trémas sur tous les noms "Citroën, Jeän, La Gloïre, l'Hömme...", ainsi que certains néologismes comme le mélange des mois : " 87 avroût, 132 juillembre..." qui donne au temps une dimension longue, longue, et déréglée comme tout le livre.

Je n'ai pas vraiment réussi à comprendre le titre. L'"arrache-coeur". S'agit-il de Jacquemort, psychiatre "vide" et qui a besoin de psychanalyser les gens pour se remplir ? Ou bien de Clémentine, qui aime tellement ses enfants qu'elle les enferme de peur qu'il ne leur arrive quelque chose ? S'agit-il des villageois, sans aucune valeur morale, qui payent La Gloire pour avoir honte à leur place ? En fait, ça doit être tout cet univers...

En résumé : Encore un magnifique mélange de poésie et de noirceur que nous livre Vian pour décrire la réalité profonde de notre monde.


Extraits
* "Il était follement simple." Et plus loin : "voluptueusement banal."

* "C'est une église, pas un arrosoir."

* "On ne reste pas parce qu'on aime certaines personnes ; on s'en va parce qu'on en déteste d'autres."

* "Ses feuilles en lame de poignard."

Vos élucubrations

Ajouter

Par Raison-et-sentiments le 12/3/10
Je n'ai jamais lu Boris Vian mais ce n'est pas l'envie qui manque. J'espère trouver L'écume des jours en occasion pour commencer ma découverte.
Le titre moi me fait penser à L'attrape-coeurs =p
Par Akkantha le 12/3/10
J'espère que t'aimeras :D, les livres de Boris Vian ils sont vraiment particuliers, à part. Quand tu lis un de ses livres, tu sais que c'est de lui, y'a pas de doute.

Ouai les deux titres se ressemblent trop, d'ailleurs avant je croyais qu'il n'y avait qu'un seul livre et que je me trompais tout le temps ... huhuhu.
Par 100choses le 26/4/10
J'ai découvert L'Ecume des Jours il y a quelques temps et je suis complètement tombée sous le charme. J'ai hâte de lire d'autres livres de Boris Vian, celui-ci en particulier, pour me replonger dans cet univers.
Par Akkantha le 27/4/10
Comme toi j'ai découvert L'écume des Jours en premier, et ça a été le coup de foudre avec l'écriture de Vian :b
Par Dame-Meli le 30/5/10
Moi aussi je me suis posée la question du titre, et j'ai pas tellement trouvé de réponse... Tu as sans doute raison, un petit peu de tout l'univers ! :)

Très joli ton habillage. Peux-tu me dire comment tu as fait pour répondre aux commentaires dans une couleur différente pour bien faire la distinction ?

Bon dimanche !
Par Akkantha le 30/5/10
Merci ! Pour les commentaires il faut aller dans la feuille de style, je sais pas si tu t'en es déjà servie. Tu rajoutes à la fin
.owner {
color:#______
}

(pour le code de la couleur tu le recopies par exemple quand tu es dans "habillage personnalisé", il y a 6 caractères)
"C'est un mauvais Tim Burton, mais ça reste un bon disney"
Ca résume parfaitement bien le problème, du moins j'en pense la même chose. Beaucoup de personnes ont dû placer la barre haut quoi, c'est normal d'être déçu... C'est bête à dire mais si le film n'avait pas été de Burton, j'aurai bien aimé parce que je n'en aurais pas attendu plus.
En résumé : Encore un magnifique mélange de poésie et de noirceur que nous livre Vian pour décrire la réalité profonde de notre monde.
On a profité de sa carrure de colosse et de ses succès dans la boxe pour le hisser au rang d'icône sportive du régime fasciste.
Mais on n'a pas hésité à l'abandonner dès qu'il a commencé à plus être bon. C'est ça le business.
Par http://www.triphop.it le 17/12/15
Lisez la absolument, même si je sais qu'en général vous n'êtes pas de grands fan de théâtre !
Par http://www.gmats.fr le 23/1/16
Moi ça m'avait paru trop long en tout cas, je pense que ça aurait gagné à être plus court et mieux ciblé ^^
J'ai adoré les délires de Vian avec la langue, comme par exemple son emploi excessif du trémas sur tous les noms "Citroën, Jeän, La Gloïre, l'Hömme...", ainsi que certains néologismes comme le mélange des mois
Déjeuner en avion vire à la tragi-comédie et voyager avec un saumon devient une épopée burlesque.
Déjeuner en avion vire à la tragi-comédie et voyager avec un saumon devient une épopée burlesque.
On a tous notre propre opinion sur l'art contemporain.
Par http://www.varna-bg.fr le 29/3/16
C'est ça le business.
a trilogie Millénium un thriller au rythme affolant.
Par http://www.bluejazz.fr le 27/5/16
On a tous notre propre opinion sur l'art contemporain.
Posterai peut-être ponctuellement.
Par http://www.zifou.fr le 11/7/16
adhéré, un régal.
Par casquette pas cher le 1/9/16
Posterai peut-être ponctuellement.
Par casquette pas cher le 1/9/16
d'autant plus si on considère le sujet traité. Et la musique...
Il est très facilement transposable au théâtre.
 

Ajouter









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://milkymoon.cowblog.fr/trackback/2974161

 

<< Post | 1 | 2 | 3 | Ante >>

Créer un podcast